Les trois degrés de socialisation

L’architecture est l’une des composantes boudées de la conception d’espaces d’apprentissage pour les enfants. À l’exception du souci de l’« ambiance » chez Montessori et du « jeu de peindre » d’André Stern, on se rapproche souvent d’un fonctionnel neutre et basique, parfois enjolivé par quelques détails de décoration et d’aménagement qu’auront rendu possible une poignée d’euros épargnés à gauche et l’intuition éclairée d’un encadrant à droite.

Je reviendrai souvent sur l’importance de l’architecture (dans ses trois grands aspects : architecture générale, architecture d’intérieur et décoration), mais je voulais consacrer cette « pensée flash » – des articles succincts comme autant de fragments de réflexion – au rapport entre architecture et socialisation.

C’est tout personnel et relève de l’intuition plus que d’une réflexion académique documentée, mais il me semble que l’architecture d’une « école » doit proposer aux enfants, pour qu’ils puissent gérer les efforts liés à l’apprentissage de la socialisation, différents « postes » – je parle ici de lieux qui ne soient ni des salles ni des espaces dédiés – correspondant à trois « degrés de socialisation » : l’Investissement social, l’Observation sociale et le Repos social.

L’Investissement social : c’est lorsque l’enfant, de façon consciente ou inconsciente, est disposé et envieux de socialiser. Il est « câblé pour » à un instant T – ce peut être dix minutes, une heure, une semaine – et va investir les espaces collectifs, aller vers l’autre et motiver ou proposer un échange. En termes d’aménagement intérieur, un ou des « postes de socialisation » doivent pouvoir répondre à ce besoin. Nous pourrions imaginer : une grande pièce de vie, une aire de jeu, une salle de jeux vidéo en réseau, une grande table à manger, un coin canapé, une salle de répétition, etc.

L’Observation sociale : je parle ici d’une approche presque stratégique de la socialisation. Il y aurait, à ce degré-ci, un besoin de retrait motivé par une sorte d’« étude de terrain » avant l’Investissement social – pour un nouvel arrivant, par exemple –, une envie de pause sociale sans néanmoins couper totalement avec le groupe, l’observation d’une personne spécifique avant interaction ou l’étude d’une activité collective spécifique – jeu de société, club de chant, etc. – avant de s’y impliquer. En termes d’aménagement, je pense à des fauteuils en retrait, un bar ouvert sur une salle commune, des petits bureaux aménagés contre un mur dans un espace commun ou donnant sur un espace commun. Je parle donc de sorte de « postes de perception » (vue ou ouïe) sur le monde social, sans implication directe.

Le Repos social : l’apprentissage de la socialisation et l’expérience de la collectivité (le « nous » qui supplante un temps l’égocentrisme) sont épuisants pour les enfants, même si, bien sûr, chacune et chacun a sa propre résilience face aux interactions sociales. J’évoquerai ici la mise en place de postes qui permettent à l’enfant, sans être totalement coupé du monde – on ne peut se soustraire totalement à l’autre à l’école qui doit rester un espace commun – de se soustraire au social pour recharger ses batteries. Ce peut être pour se reposer d’un trop-plein social, pour se préparer à l’Investissement social à venir, ou pour traiter en tâche de fond ce qu’il a appris ou expérimenté durant les phases d’Investissement et d’Observation, mais il a besoin de distance. Je pense à des niches de lecture ou de repos, des box… Notons, même si cela prête peut-être à sourire, que ce n’est pas un hasard si certains enfants surmenés ou blessés par une interaction sociale se réfugient parfois dans les toilettes !

Certes, cette réflexion est très expérimentale et bien peu étayée, mais nous tâchons de l’appliquer dans notre école, et je pressens que quelque chose d’important se joue à ce niveau : le tout-social ne me semble pas moins risqué que le tout-isolement, et l’architecture a fort probablement les outils pour offrir à la socialisation dans nos écoles son point d’équilibre.

Le bloggeur
Cédric Degottex est encadrant et responsable pédagogique à l’école Sudbury “Nikola Tesla” de Lyon.

5 commentaires à propos de “Les trois degrés de socialisation

  1. I was just searching for this information for some time.
    After 6 hours of continuous Googleing, at last I got it in your site.
    I wonder what is the lack of Google strategy that don’t rank this type of informative websites in top
    of the list. Normally the top websites are full of garbage.

  2. Hello There. I found your blog using msn. This is an extremely well written article.
    I’ll make sure to bookmark it and return to read more of your useful
    info. Thanks for the post. I will certainly return.

  3. I like what you guys are up too. Such clever work and reporting!

    Keep up the excellent works guys I’ve incorporated
    you guys to my blogroll. I think it will improve the value of
    my site :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.